jonathan coat

ET PUITS S’ÉCOULE





Exposition d’une machine pédagogique de culture hydroponique au Jardin des Tuileries. Collaboration avec Alexis Reymond. 

Cette fontaine démesurée et surréaliste est une illustration d’un cycle du vivant. De l’eau qui s’élève grâce à l’ouvrage technique et ruisselle sous forme de pluie jusqu’à la plante, la boucle coexiste seulement lorsque tous les éléments sont réunis.

 JUIN 2018
Fascination mécanique, méditation aquatique, ET PUITS S’ÉCOULE s’affirme autant comme une attraction qu’une vulgarisation.

La pompe à corde nous est apparue comme le moyen le plus évident d’élever le fluide à une hauteur désirée. Simple de fabrication, le fonctionnement de cette pompe est compréhensible par tous. Une structure soutient une grande roue à son sommet, cette dernière est reliée par une corde à une plus petite roue immergée. La corde assure la transmission du mouvement. Les pistons fixés le long de celle-ci permettent de contraindre le fluide dans un tube vertical et d’élever l’eau. 
Comme une douce averse, les gouttes glissent à l’oblique pour rejoindre les plantes. Le spectateur peut alors apprécier cette cavale silencieuse visible à l’œil nu.

La ville est une campagne qui s’ignore. Alors que la qualité de l’air et le manque de place apparaissent comme des freins à la culture nourricière, des solutions existent. L’hydroponie, autrement appelée culture hors-sol, est une alternative aux potagers et aux jardins de nos campagnes. Sur un rebord de fenêtre ou de petits espaces, cultiver devient facile. Ce procédé permet d’avoir un rendement généralement supérieur aux cultures en terre. De plus, il permet de s’affranchir des contraintes physiques du sol et ainsi de pallier au manque d’espace en ville.




ATTRAPE-NUAGES






L’eau dans la ville

Je souhaite sensibiliser les citadins à la présence de l’eau en ville. La pluie, le brouillard et la neige sont souvent considérés comme des intempéries alors que ce sont des éléments indispensables à l’environnement naturel et à la vie. Je souhaite amener les citadins à voir et à reconsidérer cet eau qui les entoure à travers ces installations. Mon projet se décline en différentes parties : capturer le brouillard, collecter la rosée, capter l’eau du nuage, collecter la pluie.

JUIN 2017



LA VILLE IMPERMÉABLE






L’eau dans la ville : Constat

Actuellement, dans la culture populaire et urbaine, le beau temps est associé à un ciel bleu, sans nuages et donc sans pluie. On note depuis plusieurs années le développement d’une forme de météo-sensibilité, plus exactement de pathologies liées à la météo. Alors que nous considérons l’eau coulant du robinet comme une ressource, nous jugeons celle tombant du ciel comme une nuisance.

Recherche

Je me suis intéressé à la revalorisation et la protection de l’eau dans les villes occidentales. Ce sont des lieux artificiels, faits de béton, de métaux et de verre ce qui les rend imperméables à l’eau. Cela
engendre de grandes problématiques telles que les crues de fleuves, la perte de la biodiversité ou encore la création d’ilôt de chaleur urbain.
Outre ces problématiques, j’ai étudié les phénomènes de météo-sensibilité.

Envoi par email sur demande.

JANVIER 2017
 
Couverture : Antoine Duruflé


Propos

Je souhaite sensibiliser les citadins à la présence de l’eau en ville et les amener à voir et à reconsidérer ces phénomènes naturels à travers la conception d’installations. Ces dispositifs font appel à des techniques, qui permettent d’attraper l’eau, de la mettre en action, de la révéler. En effet, la finalité du projet, est de réaliser une installation à but pédagogique, un outil de sensibilisation à la fois spectaculaire,émouvant et distrayant. Mon projet se décline en différentes parties : capturer le brouillard, collecter la rosée, capter l’eau du nuage, collecter la pluie. À travers ces objets, je souhaite éveiller les sens grâce aux sons, à la lumière, aux reflets, à la brillance ou encore aux mouvements que l’eau produit. De même, je désire mettre en évidence les différentes caractéristiques de l’eau : la transformation, la fluidité ou la solidité, l’immobilité ou le mouvement.





Crédit photo : Alexandre Nitka